Accueil | Contact | fil RSS

La moto, c’est criminel, oui ou non ?

La griffe du loup vol 2 no 1

Éditorial  (janvier 2003)

Pierre Tourigny

(NDLR: Plus ça change, plus c’est pareil)

Avec toute la réglementation qui la concerne et l’attitude généralisée à son égard… on peut se poser la question.

La moto, une pratique tellement réprimée par les autorités qu’on pourrait croire que c’est criminelle.

Si c’est criminel comment cela se fait-il que le produit soit en vente libre? Si c’est criminel comment cela se fait-il que les policiers en utilisent pour le travail (et le loisir puisqu’il y a une association de motocyclistes policiers)? Si c’est criminel pourquoi une société du gouvernement, la SAAQ, s’occupe-t-elle de récolter des frais d’immatriculation et paie-t-elle des indemnités aux accidentés? Comment ça se fait que l’on paie des taxes sur un produit criminel?

La seule réponse possible c’est que ce n’est pas criminel. Si ce n’est pas plus criminel de conduire une moto qu’une auto ou qu’un vélo, pourquoi tant de harcèlement? Parce que rendu comme c’est là, ce n’est pas exagéré de parler de harcèlement.

La goutte qui fait déborder la vase c’est le casque. Si le casque ne répond réellement pas à une des cinqu normes du code de la sécurité routière, c’est un choix que le motocycliste a fait et qU,il assume les conséquences. Mais lorsqu’un juge confond le numéro de modèle du casque avec le numéro de la norme DOT et condamne sur ce fait … on peut parler d’injustice. Lorsque les policiers de Montréal confisquent le casque en litige, «prends l’autobus pour revenir chez vous»… on peut parler d’acharnement.

Lorsqu’une moto stationnée écope d’une contravention pour silencieux non-conforme… on peut parler d’exagération. Lorsqu’on utilise de trois à quatre autos de patrouille pour la vérification d’une seule moto… on peut parler de harcèlement.

Un motocycliste se tue et les recommandations sont du genre : limitons la puissance, limitons la cylindrée, éliminons les motos c’est trop dangereux…

Cet été un autre rapport de coroner était rendu public. Cette enquête avait porté sur un accident d’automobile, une Porsche, où trois personnes ont trouvé la mort à 250 Km/h. Devinez la recommandation… être plus sévère envers les propriétaires de détecteurs de radar. C’est drôle qu’à problème identique la solution soit différente.

Il y a mille et une raisons pour expliquer un accident d’auto. La seule raison pour expliquer un accident de moto semble être que la moto c’est dangereux. Aucune étude sérieuse sur le sujet. Quand on désire réellement régler un problème, on cherche les vraies causes.

Le plan d’assurance de la SAAQ est «supposé» être un plan «no-fault». Alors pourquoi vouloir augmenter nos primes d’assurance si c’est nous qui sommes frappés la plupart du temps. Ce serait la victime qui paierait?

Dans le système britannique, nous sommes innocents jusqu’à preuve du contraire. Comme toute règle, il semble y avoir une exception. Se faire confisquer son casque sur le jugement d’un agent de la paix… c’est être puni sans verdict de culpabilité.

Que les vrais fautifs soient punis, c’est dans l’ordre des choses. Mais appliquer des règles ou une attitude différente envers un groupe distinct, c’est de la discrimination. Est-ce qu’il va falloir sortir la charte des droits et libertés pour avoir la paix ?